La meilleure défense contre la domination marxiste

Lucas Nunes
January 27, 2021
Le marxisme est partout autour de nous, mais que faut-il faire pour le tacler efficacement ? Il faut apprendre de nos adversaires.

English   Português

Même si les idées libertariennes sont devenues plus connus ces dernières années, la production de livres, d’articles et d’études scientifiques partant d’un point de vu libertarien, dans tous les domaines est plus importante que jamais.

Cela est dû au fait que l’Académie conventionnelle est surchargée de pensée marxiste, qui essaye de concrétiser les idéaux socialistes auprès des étudiants. Il existe une grande production de littérature marxiste qui a conduit à une énorme croissance des idées socialistes parmi les jeunes et les étudiants.

L’occupation marxiste du milieu académique n’est pas quelque chose de nouveau, elle a été prédite par le théoricien marxiste italien, Antonio Gramsci, et observée dans plusieurs pays, comme ceux d’Amérique Latine, pendant plusieurs décennies.

Les Cahiers de Prison de Gramsci (1948) contiennent un plan pour construire une société socialiste à travers une révolution culturelle, également connue sous le nom de révolution passive. La révolution ne se produirait pas par un soulèvement sanglant, comme Karl Marx l’a défendu, mais par une transformation graduelle et passive de la société, en utilisant des outils comme l’éducation, la langue, les médias et la religion.

Gramsci théorise l’hégémonie. Pour Gramsci, c’est l’autorité d’un groupe sur les autres qui établira l’ordre dans la société. Il défend que les classes dominantes utilisent le système éducatif, les moyens de communication et les institutions religieuses pour contrôler la société.

L’occupation des espaces est cruciale pour le Gramscianisme – elle constitue le cœur de sa tactique. Les marxistes culturels visent à occuper les espaces de tous les domaines imaginables : les arts, l’économie, l’écriture, la religion, la politique, la philosophie, l’éthique, et au cœur de sa tactique, le monde académique. L’autorité intellectuelle détenue par les professeurs sur leurs étudiants leur permet d’influencer le développement de leurs visions du monde.

La plupart des humains ont une obéissance presque aveugle à l’autorité, comme l’a démontré le psychologue social Stanley Milgram à travers ses expériences sur l’obéissance – la célèbre Expérience de Milgram.

Les professionnels de l’enseignement sont des figures d’autorité en position parfaite pour propager des idéologies (quelconque idéologie) et pour participer à l’ingénierie sociale dans un système éducatif réglementé par le gouvernement.

Les domaines les plus importants à occuper dans le système éducatif sont les chaises d’enseignement supérieur ; les professeurs qui enseigneront – avec une touche marxiste ­– à la nouvelle génération d’enseignants. C’est un effet domino qui frappera tous les domaines de la société, avec le but d’occuper tous les espaces d’une société. 

Ce qui doit être fait ?

Internet a permis aux idées, traditionnelles ou non, de se répandre, y compris les idées de l’école autrichienne d’économie, qui vont à l’encontre des théories de centralisation. La diffusion des idées libertariennes n’est pas intéressante pour ceux qui aspirent au pouvoir. La raison en est : les idées défendues par cette école d’économie, de politique et de philosophie, défendent la propriété privée et la souveraineté des individus. 

Le modus operandi d’Antonio Gramsci est, en effet, très efficace, mais dans le but d’éviter la tyrannie et de reprendre le contrôle de nos vies, il faut apprendre de ses méthodes et en les mettant en pratique pour maximiser la liberté, nous pourrons nous libérer et ce sera une contre-mesure au Gramscianisme.

La praxéologie est l’étude de l’action humaine, qui conduit l’être humain à atteindre un but précis. La praxéologie est l’une des théories majeures de Ludwig von Mises et est le théme de son Magnus Opus L’Action Humaine. Les êtres humains agissent toujours de manière rationnelle pour atteindre un but, mais le but ne sera pas toujours atteint par l’action choisie par l’individu.

C’est une prémisse que tous les libertariens, ainsi que de nombreuses autres personnes qui ne sont même pas au courant de ce que signifie Libertarianisme, veulent préserver leurs propriétés privées et être souverains sur leurs corps. Pour ce faire, les mouvements de liberté et les personnes soucieuses de la liberté doivent changer de tactique afin de rivaliser avec l’avancement des idéologies totalitaires. C’est pourquoi nous devons analyser nos actions, pour voir si elles nous mèneront au but recherché.

Avons-nous agis efficacement pour assurer notre propre survie en tant qu’individus souverains qui veulent préserver la propriété privée dans un monde qui devient de plus en plus Orwellien ?

Les individus libres devaient apprendre des Gramscians. Il est nécessaire d’occuper les espaces occupés par les ennemies de la liberté. Leur modus operandi est efficace, mais leur but mènera à une situation assez mauvaise pour les individus, qui souffriront de la tyrannie et des problèmes économiques provoqués par le socialisme.

Les idées de liberté doivent être partout et les personnes qui aiment la liberté doivent occuper tous les espaces de la société. Ils doivent faire partie de la production artistique, comme le cinéma, la peinture, la musique, la danse etc. Dans les domaines scientifiques, tels que la médecine, la biologie, la psychologie, l’astronomie etc. Ainsi que dans les communications, le droit, l’économie et tous les autres domaines de la société.

Les idées de liberté doivent être développées et appliquées. Bien sûr, les pères fondateurs du Libertarianisme ont développés la base, à travers la pensée économique et philosophique, mais il existe de nombreux autres espaces qui peuvent et ont besoin de plus de développement, en particulier dans l’univers académique.

Les concepts libertariens peuvent être appliqués au marketing, à la psychologie, à l’anthropologie, à l’économie, au droit, à la philosophie, à la médecine, à la communication, aux arts, à l’ingénierie et à de nombreux autres domaines. Les conséquences en seront la production de thèses, d’études, de produits et de services avec la liberté comme base philosophique et cela modifiera, par conséquent, le comportement sociétal.

Que pouvez-vous faire pour la liberté dans votre domaine d’expertise ? Que produirez-vous pour votre propre liberté et pour la liberté des autres individus ? Comment pouvez-vous répondre à la demande de liberté – dont on a désespérément besoin en ce moment ?

Malheureusement, il y a une grande partie des visions dystopiques d’Orwell et de Huxley dans notre réalité actuelle, en raison des progrès de la Révolution Passive qui cherche à détruire tous les restes de l’homme libre, à créer l’obéissance au conditionnement reçu par l’endoctrinement éducatif et culturel à travers les générations.

Les idées de liberté doivent être propagées comme contre-idéologie à la tyrannie. Les représentants de ces idées doivent être au même niveau que les marxistes et autres totalitaires comme les « Cronnies », les fascistes, qui profitent du marxisme pour avancer avec leurs propres objectifs. L’hégémonie, selon Gramsci, est une forme de suprématie d’un individu sur un autre. Cela existe et existera toujours, d’une manière ou d’une autre. Il y aura toujours quelqu’un dans une hiérarchie inférieure, comme le professeur et l’étudiant, ou une autorité scientifique, intellectuelle, comme un chercheur et un ouvrier d’une usine. Par conséquent, il est nécessaire d’utiliser ce système d’hégémonie et la révolution culturelle pour diffuser d’avantage les idées de liberté.