Nous devons maximiser notre liberté

Charlotte D.
February 7, 2021
La liberté n’est pas garantie, et l’atteindre n’est pas particulièrement facile ou rapide, comme n’importe quel autre accomplissement, du temps et de l’investissement personnel sont nécessaires pour répandre les bonnes idées, qui à leur tour mèneront aux bonnes actions. Cela est un combat quotidien.

Être un individu pro-liberté dans nos sociétés modernes signifie être assujetti à beaucoup de frustration et de difficultés. Bien que le concept de liberté; que je définirais comme une utilisation sans restriction de ses facultés de penser, de parler et d’agir sans violer la propriété privée d’autrui, est simple, le mettre en pratique dans des démocraties où l’esprit des masses a été profondément corrompu, en particulier ces dernières décennies, par des discours anti-liberté défendant de plus en plus d’intervention gouvernementale à tous les niveaux, n’est pas une tâche facile.

Prenons l’exemple de mon pays d’origine; la France, un pays qui ne reste libre que par son nom («France» signifiant étymologiquement «Terre des Francs»). Quel nom ironique pour un pays rempli de réglementations, d’impôts et de bureaucratie! La soi-disant terre des individus libres où l’on ne peut pas, sans l’approbation préalable des autorités, peindre sa maison de la couleur que l’on souhaite, vendre des biens et services dans la rue, posséder des armes pour se défendre, où l’on est également confrontés à de nombreuses taxes, couvrant tous les domaines de la société, comme la redevance audiovisuelle; ayant pour but de financer les chaînes de télévision publiques, la taxe d’habitation; à payer lorsque l’on possède une propriété, la taxe foncière; à payer lorsque l’on possède un terrain, et bien d’autres, sans parler des sévères politiques liberticides de confinement faites respectées par des forces de police autoritaires, en place depuis près d’un an maintenant, la liste suivante n’étant pas exhaustive: masques obligatoires partout, commerces contraints à fermer, couvre-feux, rassemblements interdits, restrictions de déplacement et de voyage etc. Les Français sont devenus tellement dépendants du gouvernement et habitués à ses prétendus bénéfices et interventions dans presque tous les aspects de leur vie qu’il est trop idéaliste et ambitieux de penser que leurs mentalités peuvent être changées d’un jour à l’autre vers une émancipation totale.

Alors que les mouvements de gauche radicaux se développent de plus en plus et que les gouvernements deviennent de plus en plus autoritaires, la voix de la liberté doit se faire entendre plus que jamais, c’est-à-dire que ses défenseurs doivent agir et occuper les espaces pour gagner le soutien populaire comme la gauche l’a fait et continue de le faire. Cependant, il est important que ces actions soient menées de manière utilitaire. Par «utilitaire», j’entends ne pas viser pour le tout ou rien, c’est-à-dire accepter des victoires partielles. Par exemple, les taxes sont clairement du vol puisque la récompense du travail d’un individu lui est soutirée sans son consentement, cependant, si la redevance audiovisuelle était supprimée ou la taxe d’habitation était réduite, cela pourrait quand même être qualifié de victoire dans le sens où notre degré de liberté aurait au final augmenté, nous voulons peut-être ne pas être gouverné par qui que ce soit, que notre vie ne nous soit pas dictée par quelqu’un d’autre, mais il est néanmoins préférable d’être gouverné par le candidat qui fera le moins de dégâts économiques et d’atteintes à nos libertés, car chaque bataille pour plus de liberté doit être gagnée afin d’atteindre notre société et conditions de vies idéales.

La propagation du Socialisme, elle-même, fut un processus lent, les socialistes ont commencé, lentement, à introduire ces idées dans nos sociétés, suivant les idées d’Antonio Gramsci, ils se sont infiltrés dans les domaines de l’éducation, du divertissement et de la politique et ont réussis à inverser les mentalités, mais le plus important est qu’ils ont accepté des victoires partielles au fil des années, ce qui explique pourquoi ils sont plus proches que jamais de leur but, tandis que nos sociétés atteignent le pic de ces idées anti-liberté.

 

Conquérir la liberté au travers d’alliances

En continuant dans cette perspective utilitariste, il est important de forger des alliances intelligentes. De façon réaliste, peu de gens seront d’accord avec nous à tous les niveaux. Cependant, certains groupes de personnes partageront certainement des valeurs et des objectifs communs et si ce qui peut être réalisé en s’alliant avec eux maximisera notre liberté, alors cela doit être fait. C’est une question de priorité, pour éviter une aggravation de la situation, il faut choisir le moindre mal et s’allier avec ceux qui sont moins menaçants pour lutter contre ceux qui le sont plus. Par exemple, le mouvement des Gilets Jaunes peut être critiqué à de nombreux niveaux, cependant, leurs actions contre le gouvernement et les confinements à un moment où le gouvernement impose de plus en plus de politiques liberticides, doivent être soutenus par les personnes désireuses de défendre la liberté, car les gouvernements sont actuellement les plus grands ennemis.

 

Développer des réseaux & communautés pro-liberté

Au quotidien, la coopération volontaire entre individus pro-liberté peut être un outil pour atteindre notre objectif. En effet, être entouré de personnes valorisant la liberté est un moyen idéal pour maximiser celle-ci. Par exemple, l’un de nous possède un cabinet d’avocats et cherche un nouvel avocat pour le rejoindre, pourquoi ne pas choisir alors un avocat qui valorise la liberté et la propriété privée au lieu d’un avocat défendant l’intervention et les restrictions du gouvernement ? Nous devons créer des réseaux dans la vie réelle en dehors des réseaux virtuels et nous donner un coup de main quand nous le pouvons. Cela augmentera également notre confiance, notre bien-être et nous aidera à aller dans la direction de la prochaine idée dont je vais parler.

Une autre façon efficace de maximiser et de défendre notre liberté est de rassembler un grand nombre d’entre nous, individus pro-liberté, et de former une communauté, de préférence dans un endroit relativement décentralisé, dans des pays comme le Liechtenstein, Monaco ou même un canton de la Suisse, cela nous permettrait de façonner plus facilement une culture de la liberté et de la propriété privée et d’influencer les lois locales en notre faveur. Le concept des « Free Private Cities » ou villes privées libres en français, est également assez intéressant et représentatif de cette idée, l’entrepreneur Allemand Titus Gebel, un partisan de ce projet, explique dans son ouvrage intitulé « Free Private Cities : Making Governments Compete for You », à quel point il est injuste d’être forcé de vivre sous le monopole de la démocratie et d’être soumis aux règles d’hommes politiques motivés par leurs intérêts personnels et le pouvoir et qui vont constamment à l’encontre de la volonté et des intérêts du peuple, comme par exemple en les empêchant d’échanger librement. Par conséquent, son idée est d’offrir plus d’options de «vivre ensemble» aux individus et en particulier des options plus libres, c’est pourquoi il prend contact avec des gouvernements et leur propose d’installer des villes privées libres dans leurs pays. Les conditions pour y vivre sont assez simples, les individus devront simplement signer un contrat, rédigé par l’entreprise privée fournissant le service, qui restera inchangé, indiquant qu’ils ne se livreront à aucune activité criminelle et paieront un frais annuel plutôt raisonnable à l’entreprise pour le service. Une fois cela fait, les individus y résidant ne seront plus soumis aux règles du gouvernement, c’est-à-dire qu’ils n’auront pas à payer de taxes et n’auront plus de difficultés administratives pour créer une entreprise et pour échanger, ils pourront également choisir la devise dans laquelle ils veulent échanger, incluant potentiellement les crypto-monnaies. Tous ces aspects, selon lui, garantissent une prospérité à long terme bien supérieure à celle espérée sous un gouvernement qui ne cesse de changer ses lois, empêchant les individus de façonner leur vie comme ils le souhaitent.

Dans notre combat quotidien pour la liberté, nous devons accepter les petites victoires pour atteindre un plus grand objectif et bien que l’individualisme soit important, cela ne signifie pas que nous ne devrions pas coopérer volontairement, former un groupe pour atteindre plus facilement notre intérêt commun, à savoir la liberté.