La Révolution du Bitcoin pour la Liberté

Charlotte D.
March 18, 2021
Le bitcoin ; toute première cryptomonnaie, créé par un individu anonyme se faisant appeler Satoshi Nakamoto, a changé nos sociétés modernes. Il a fourni à l'humanité un moyen de se libérer de gouvernements de plus en plus oppressifs. Cette technologie décentralisée a commencé une révolution d'elle-même.

J’ai entendu parler du bitcoin pour la première fois durant mon adolescence, environ un ou deux ans après son lancement en 2009. Le concept unique a commencé à susciter l’intérêt des médias mainstream. Je n’y comprenais pas grand-chose à l’époque, et je ne voyais pas non plus l’utilité d’avoir une monnaie digitale, alors que nous avions déjà l’euro et un tas d’autres devises dans le monde. Je voyais cela comme une sorte d’expérience technologique, jusqu’à ce que je tombe sur les idées libertariennes. J’ai réalisé que les caractéristiques du bitcoin en font un atout qui non seulement protégerait les gens des conséquences économiques de politiques gouvernementales médiocres, mais leur permettrait également d’échapper au contrôle gouvernemental dans une certaine mesure, augmentant ainsi leur degré de liberté. Ces points seront discutés plus en détail par la suite.

Qu’est-ce qu’une Cryptomonnaie ?

En raison de la popularité croissante du concept au cours des dernières années, il est probable que la plupart des gens aient déjà rencontré le mot « cryptomonnaie » au moins une fois. Cependant, j’ai moi-même remarqué que beaucoup de ces personnes ne savent pas vraiment grand-chose sur la crypto-monnaie et son fonctionnement. Quelqu’un qui n’a pas ces connaissances ne sera pas en mesure de comprendre, de quelle manière, le bitcoin change la donne pour notre liberté.

Définissons alors le terme. La crypto-monnaie est communément définit comme « Monnaie électronique pair à pair et décentralisée dont l’implémentation se base sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et la génération de la monnaie elle-même. »[1]

Bitcoin vs Inflation

Contrairement aux devises comme l’euro ou le dollar américain, qui peuvent être imprimées indéfiniment par les banques centrales, le bitcoin a un nombre limité d’unités. La quantité maximale de bitcoins pouvant être minée est de 21 000 000. Cette caractéristique fait de celui-ci une alternative fiable, ainsi qu’une réserve de valeur en période d’inflation, en particulier d’hyperinflation, qui se traduit par une hausse des prix d’au moins 50% par mois, et est encore plus insupportable pour une population. Prenons l’exemple récent du Venezuela. Le pays est confronté à l’une des pires hyperinflations de l’histoire depuis 2016. L’impression monétaire, menée par le gouvernement socialiste depuis des années, a fait s’effondrer le bolivar et le pouvoir d’achat des Vénézuéliens. C’est pourquoi la stabilité du bitcoin a attiré les Vénézuéliens au cours des dernières années. En effet, le Venezuela a atteint l’un des taux d’utilisation de crypto-monnaie les plus élevés au monde, se classant au troisième rang de l’indice mondial d’adoption de crypto-monnaies de la société d’analyse de données blockchain Chainalysis. La quantité d’argent que les banques centrales européennes impriment depuis un certain temps maintenant, en particulier l’année dernière, en raison des confinements, est assez inquiétante, et l’inflation n’est maintenant qu’une question de temps. Le bitcoin a tendance à augmenter dans les situations d’instabilité, et il est tout à fait évident pourquoi il a autant augmenté depuis l’année dernière ; de plus en plus de personnes le garde comme monnaie de réserve pour les temps à venir.

Bitcoin vs Fiscalité & Contrôle Gouvernemental

Le Bitcoin présente l’un des avantages de l’argent papier : il peut rendre quelqu’un introuvable (si les précautions nécessaires sont prises). Comme le bitcoin est complètement détaché des institutions bancaires, les gouvernements n’ont aucun moyen de savoir si quelqu’un transporte des bitcoins ou non, le montant de ceux-ci (si l’on prend les précautions nécessaires) ou de les confisquer. En fin de compte, cela les empêche de taxer les gens, c’est-à-dire de commettre un délit de vol. C’est en effet un aspect pratique du bitcoin, car on n’a plus besoin de mettre son argent dans un paradis fiscal, on peut simplement mémoriser ou transporter un morceau de papier avec sa graine, qui est l’identification du portefeuille électronique, ou utiliser une Ledger, qui est une clé USB contenant la graine. De cette façon, le bitcoin offre aux gens plus de liberté et entraîne une perte de pouvoir pour le gouvernement.

Certaines Personnes se trompent sur le Bitcoin

Les critiques ont fait valoir que le bitcoin était utilisé pour financer plus facilement des activités illégales telles que le terrorisme. Je ne contredirai pas ce fait, cependant, beaucoup utilisent également des devises fiat pour faire de même. Les billets d’euros sont constamment échangés dans le cadre d’activités de trafic de drogue, par exemple. Cela ne rend pas la monnaie mauvaise en soi. En effet, seuls les individus peuvent être tenus responsables de leurs actes.

Un autre argument récent contre le bitcoin est qu’il n’est pas respectueux de l’environnement. Le bitcoin nécessite une grande quantité d’énergie et de composants électroniques, mais n’est-ce pas également vrai des voitures électriques qui sont, elles, misent en avant, comme « respectueuses de l’environnement » ? Les voitures électriques nécessitent également une énorme quantité d’énergie électrique, qui sera d’ailleurs de plus en plus difficile à fournir à mesure que les gouvernements ferment les centrales nucléaires. Les critiques de bitcoin disent que les composants électroniques constituent des déchets nocifs pour l’environnement, mais ils ignorent le fait que les batteries des voitures électriques constituent également des déchets non recyclables qui finiront par poser problème. Comment se fait-il que personne critiquant les crypto-monnaies sur le plan environnemental n’ait jamais jeter un œil à toutes ces banques qui existent de nos jours et toute l’électricité utilisée par les services financiers pour soutenir l’énorme système qui permet de transférer de l’argent de A à B instantanément ? Est-ce de l’hypocrisie ou de l’ignorance ?

Bien sûr, je n’ai pas l’intention de dire que le bitcoin est la meilleure crypto-monnaie, une autre plus pratique pourrait prendre la tête à l’avenir. Le bitcoin a plutôt initié le début d’une ère de cryptomonnaies : le début d’une révolution silencieuse en faveur de la liberté. Il est naturel que les gouvernements commencent à se sentir menacés par le bitcoin et d’autres cryptomonnaies décentralisées en général, car les gens reprennent le contrôle de leur propre vie, et ils perdent lentement le pouvoir.

[1] https://www.le-dictionnaire.com/definition/cryptomonnaie